N°3 du solaire, Séchilienne-Sidec recule et se recentre sur la bagasse

Print Friendly, PDF & Email

Marche arrière toute pour Séchilienne-Sidec, qui revient sur une stratégie décidée il y a six ans : le producteur d’énergies vertes, coté à Paris, s’écarte du photovoltaïque et de l’éolien pour se recentrer sur le développement de centrales biomasse. L’entreprise est spécialiste des centrales thermiques hybrides capables de brûler de la biomasse (bagasse, par exemple) comme du charbon. Elle garde cependant ses actifs éoliens et surtout solaires, qui font d’elle le numéro 3 français du photovoltaïque derrière EDF Energies Nouvelles et Solairedirect.

Deux marchés sont placés en tête des priorités :...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.