Indicateur boursier Green Europe : -3,26% du 25 juin au 2 juillet

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur GREEN EUROPE de 38 valeurs de l’environnement * termine cette dernière période avant l’été en surperformant ses deux indices de référence : -3,26% contre -4,62% pour l’EUROSTOXX50 et -5,8% pour le CAC40.

Historique
60 derniers jours

Par Sabine Burlot, analyste cleantech pour GreenUnivers

L’espagnol ABENGOA SOLAR en vedette

La valeur phare de la semaine est l’espagnol ABENGOA SOLAR qui, après avoir profité la semaine passée du contrat remporté avec Total pour construire une importante centrale solaire à Abu Dhabi, vient d’apprendre qu’il allait bénéficier prioritairement (conjointement avec Abound Solar Manufacturing) des fonds que va débloquer l’administration américaine. Le président américain Barack Obama a en effet annoncé que son gouvernement allait consacrer près de deux milliards de dollars, soit 1,6 milliards d’euros, au développement de l’énergie solaire dans son pays.

Un premier semestre difficile pour les énergies renouvelables
En ce début de second semestre il apparait intéressant de regarder l’évolution de l’indicateur depuis janvier et d’en tirer quelques grandes éléments :

– Malmenés  par les incertitudes des places financières, la baisse des tarifs d’achat du solaire, notamment en Espagne, les revers subis par l’industrie éolienne ces dernières semaines,  les acteurs des énergies renouvelables n’ont pas été à la fête depuis le début de l’année.

La sous performance de la majorité des valeurs de GREEN EUROPE par rapport à l’EUROSTOXX 50 et au CAC 40 est évidente, respectivement -25% , -16,2% et -16,7%.

Les investisseurs boudent le secteur éolien qui accuse de fortes baisses depuis janvier : NORDEX -35%, GAMESA -44%, AEROWATT -22%, THEOLIA -60%, VERGNET-40%, VESTAS -20%.

Deux entreprises s’en sortent mieux IBERDROLA RENOVABLES -18% et REPOWER SYSTEMS -13%. Principal frein, les incertitudes sur les différents projets, les contraintes réglementaires qui s’alourdissent, les coûts de maintenance et d’exploitation…

Pas de quoi pavoiser non plus du côté du solaire avec des baisses souvent comprises entre 25 et 50%. Là encore deux valeurs sortent du lot, l’un des principaux fournisseurs internationaux dans le domaine de l’intégration de systèmes solaires , l’allemand CONERGY +4,3% et le leader mondial dans la fabrication des onduleurs pour les énergies solaires, éoliennes et piles à combustible, SMA SOLARTECH -13%. Concernant ce dernier, il devrait bénéficier d’ici de la fin de l’année, d’une accélération de la demande en systèmes solaires avant la nouvelle réduction des subventions allemandes au 1er janvier 2011 et  de la montée en puissance de l’activité projets.

Le retour de la biomasse

Le secteur  qui aura le mieux tiré son épingle du jeu au premier semestre aura été celui de l’environnement : AUREA -9,9%, SEBDO Env +13% et  SECHE Env -13,8%.

Pour terminer, notons l’intérêt qui semble revenir sur le secteur de la biomasse. Selon une récente étude KPMG,  sur les 250 cadres dirigeants du secteur des EnR dans le monde (grandes entreprises, investisseurs, gouvernements, financiers) interrogés sur leurs projets d’investissement, 37% comptent miser sur la biomasse, 36% sur le solaire et 35% sur l’éolien.

L’indicateur Green Europe s’interrompt pendant la période estivale.

Nous vous souhaitons de bonnes vacances.

* : Pour la méthodologie complète, cliquer ici