Smartgrid ? Non, smart sèche-linge

Print Friendly, PDF & Email

seche-linge whirlpoolEn attendant que nos compteurs électriques deviennent intelligents et pilotent toute la maison, grâce à un réseau électrique intelligent (smartgrid), pourquoi ne pas commencer par le sèche-linge ? Le leader mondial de l’électro-ménager, le géant américain Whirlpool compte fabriquer 1 million de sèche-linge compatibles avec le smartgrid d’ici fin 2011, avec le soutien des aides américaines au smartgrid. Soit le quart de sa production mondiale de sèche-linge.

Cela signifie que ces appareils sauront réagir aux signaux envoyés par les réseaux et compteurs intelligents sans fils, en modifiant leur consommation d’électricité : par exemple, en se déclenchant de préférence aux heures creuses où les tarifs sont plus bas, ou en s’éteignant lors des pics de demande, lorsque tout le monde revient chez soi et allume ses appareils.

Selon Whirpool, ils pourront économiser à l’utilisateur 20 à 40 dollars par an. Certainement trop peu pour justifier de les vendre plus chers.

En revanche, 1 million de sèche-linge intelligents en action peuvent faire économiser l’équivalent de la production d’énergie de 10 centrales à charbon de 500 MW chacune ! – toujours selon Whirlpool.

Le groupe avait mené un test concluant il y a 2 ans avec 150 sèche-linge installés dans des foyers aux Etats-Unis. Lors des pics de demande, ils éteignaient les éléments chauffants et réduisaient leur consommation de 95%, sans gêner l’utilisateur.

Whirlpool s’est de plus engagé à ce que d’ici 2015 tous les appareils électro-ménagers qu’il fabrique dans le monde entier et comportant des contrôles électroniques puissent réagir à des signaux émis par un smartgrid.

Il y pose cependant deux conditions : la mise en place d’une norme mondiale de réception-émission de signaux pour les appareils électro-ménagers et des politiques publiques qui encouragent les consommateurs, les fabricants et les compagnies de distribution électrique à utiliser ces systèmes de gestion des pics de la demande. Mais les groupes d’électro-ménagers ont intérêt à promouvoir ces appareils, ne serait-ce que pour convaincre les consommateurs d’acheter de nouveaux appareils.

Ne pas éteindre le micro-onde

Son concurrent General Electric lui aussi a, au printemps dernier, promis de sortir dès cet automne des appareils électro-ménagers intelligents – pompes à chaleur et chauffe-eau, mais aussi sèche-linge, micro-onde, lave-linge – et lancé une expérimentation dans 15 foyers à Louisville, dans le Kentucky, pour comprendre ce qu’acceptaient ou non les consommateurs. Il a découvert, par exemple, qu’ils ne supportent pas que s’éteigne la veilleuse de leur micro-onde mais peuvent accepter que leur lave-vaisselle attende pour démarrer.

L’idée d’une norme commune pour les communications sans fil des appareils et compteurs intelligents se précise : la semaine dernière l’Institut américain de normalisation (National Institute of Standards and Technology, NIST) a publié une première proposition préliminaire pour définir et déployer une telle norme. (L’intégralité de cette proposition est consultable ici)