Une éolienne à poser sur le toit

Print Friendly, PDF & Email

eolinnewindApple Wind est une éolienne à axe vertical, sans mât et tri-pales, qui vise les toits et terrasses des entreprises et collectivités désireuses de produire leur propre électricité. Elle a été conçue par la Société d’études et de recherches sur les énergies du futur (Seref), qui espère bien profiter de la croissance du marché du petit éolien.

D’une puissance moyenne de 7 KW ou 65 KW, elle compte à son actif deux innovations brevetées : son rotor, qui repose sur un ensemble de leviers-palier magnétique, et le profil des pales, qui permet de réduire le sillage de chaque pale.

Grâce à ces deux éléments, Apple-Wind se présente comme une éolienne à forte rentabilité sur le segment de la moyenne puissance. Son prix de vente s’élève à 2 000 euros le KW installé : à coût équivalent, elle produit deux fois plus de KWh que les éoliennes équivalentes, selon la Seref.

Apple Wind n’a pas de système d’orientation, ce qui lui permet de capter les vents de toutes les directions, et elle s’auto-régule, s’arrêtant par exemple si les vents soufflent trop fort.

Présenté en décembre dernier, un prototype est actuellement en test auprès d’entreprises et collectivités (Suez, Lille Métropole…). Et 150 précommandes ont été enregistrées, selon la société.

La Seref est une start up créee il y a un an par Alain Burlot, un ancien consultant passionné d’environnement et de mécanique des fluides, au sein d’Apui, l’incubateur technologique de l’Ecole des mines de Douai, dans le Nord. Elle a bénéficié d’une subvention d’Oséo et a levé plus d’un million d’euros lors d’un premier tour de table auprès de plusieurs investisseurs.

Ambitieuse, elle vise le leadership d’ici à 5 ans sur son segment de marché et espère créer plusieurs dizaines d’emplois dans les prochains mois.