De grosses levées de fonds pour les cleantech en France

Print Friendly, PDF & Email

chaussonLes fonds de capital-risque français ont investi 134,5 millions d’euros dans les cleantech en 2008 sur un total de plus de 1 milliard d’euros investis, selon l’indicateur Chausson Finance, société de conseil en levée de fonds.

Le second semestre atteste d’une très légère baisse des investissements à 66,9 millions d’euros dans les cleantech, contre 67,6 millions au premier semestre. A contrario de la tendance générale, puisque les investissements globaux des 52 fonds intégrés dans l’enquête ont grimpé à 556 millions d’euros sur le second semestre, en hausse de 18% par rapport au premier semestre (470 millions).

Sur le second semestre 2008, les cleantech représentent 12% du total des montants investis, ce qui en fait le quatrième secteur le plus attractif pour les acteurs du capital-risque, derrière la santé, le logiciel et internet et l’e-commerce.

Mais les cleantech passent en tête pour le palmarès des tours de table les plus importants devant le secteur de la santé, grâce à trois levées de fonds : Solairedirect (20 millions, auprès d’Ofivalmo Capital, ), Valorem (16 millions auprès de Crédit Agricole Private Equity, Avenir Entreprises et Grand Sud Ouest Capital et les fondateurs) et Recupyl (14,5 millions auprès de Aloe Private Equity, AGF Private Equity, INPG Entreprise).

Voir aussi le palmarès des levées de fonds 2008 de GreenUnivers, avec d’autres levées de fonds et le détail des opérations.

Selon un autre baromètre d’Aelios Finance, les cleantech intéressent de plus en plus les fonds : 69% des capitaux-risqueurs français interrogés en début d’année prévoyaient d’investir dans le secteur dans les prochains mois.

Accéder à l’intégralité de l’indicateur Chausson Finance ici.