Record de conversion solaire pour Mitsubishi

Print Friendly, PDF & Email

solar-thin-film-300x201Le groupe japonais vient de marquer un point dans la bataille pour améliorer le rendement des cellules photovoltaïques en silicium multicristallin à couches minces. Il a fait passer le taux de conversion (la puissance obtenue par rapport au rayonnement capté) sur une plaque carrée de 150 mm à 18,9%, contre 18,6% auparavant, établissant un nouveau record mondial, selon ses déclarations.

La plupart des fabricants de cellules PV s’orientent vers la production de  panneaux à couches minces sur supports flexibles, moins gourmandes en silicium et moins chers à produire que les panneaux classiques. Mais plus la couche est mince, plus il est difficile de capter les rayons infrarouges, indispensables pour obtenir les meilleurs rendements. Seule la moitié des rayons étaient jusqu’à présent captés par la cellule, selon Mitsubishi, l’autre moitié étant perdue comme source d’énergie en atteignant la surface arrière de la cellule.

Mitsubishi indique avoir amélioré de 26% le taux de conversion des rayons infrarouges par rapport aux cellules précédentes, grâce à sa nouvelle cellule PV : elle est dotée d’une surface de réflexion à l’arrière qui reflète les rayons infrarouges, permettant à la cellule d’absorber plus de lumière.

Autre innovation qui lui a permis de battre le record de conversion : la cellule est dotée d’une texture en alvéoles pour limiter la quantité de lumière reflétée par la surface supérieure et capter ainsi plus de lumière dans la cellule.

Cette nouvelle technologie devrait passer au stade de la production de masse en 2011. Mitsubishi Electric a annoncé, en novembre dernier, de gros investissements dans le solaire, avec l’objectif de quadrupler sa production de cellules d’ici à 2012. Pour l’instant, il est encore loin de ses deux compatriotes, Sharp, premier producteur  mondial des cellues solaires en 2008, et Sanyo.