Téléviseurs : la bataille de l’énergie menace les écrans plasma

Print Friendly, PDF & Email

Après la mort programmée des ampoules à incandescence d’ici à 2012, la chasse aux appareils électroniques gros consommateurs d’énergie en mode veille, l’Union européenne part en guerre contre les téléviseurs, eux aussi gros consommateurs d’électricité.

Les nouveaux écrans plats, à technologie LCD (cristaux liquides) ou plasma, ont pourtant besoin de moins d’électricité que les vieux tubes cathodiques. Mais le problème, c’est qu’ils sont de plus en plus grands : si le format 40-44 pouces (100-111 cm) domine encore le marché mondial, il est de plus en plus concurrencé par le format 50-59 pouces, selon le cabinet d’études iSuppli. Et plus leur taille augmente, plus leur consommation d’énergie flambe.

Bruxelles prépare donc pour le printemps un règlement qui imposerait d’abord l’affichage de la consommation d’énergie sur les nouveaux téléviseurs et exclurait purement et simplement par la suite les plus énergivores.

Cette réglementation pourrait signer l’arrêt de mort des grands écrans plasma, déjà en perte de vitesse et qui ont besoin de beaucoup plus d’énergie que les écrans LCD et peuvent consommer jusqu’à deux fois plus qu’un tube cathodique, selon le rapport Remodece publié par l’Ademe en 2008. A tel point que les très grands écrans plasma sont surnommés les « 4X4 » des salons !

Sans attendre le couperet de la réglementation, les consommateurs sont eux aussi de plus en plus attentifs au critère de l’énergie. Selon une étude de l’institut GfK Marketing Services menée auprès de 3 800 personnes dans 5 pays européens (France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Allemagne) en mai 2008, 74% des personnes interrogées considèrent la consommation d’énergie comme un élément important lors de l’achat d’un téléviseur et 36% comme un élément très important.

Aux Etats-Unis également, le sujet est en train de passer au premier plan. Il faut dire que les 275 millions de postes en usage consomment plus de 50 milliards de kwh  par an, soit 4% de l’électricité totale consommée par les foyers, selon l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Depuis novembre 2008, le label « energy star », créé par l’EPA et qui traduit le respect de normes d’efficacité énergétique pour toute une gamme de produits, a adopté de nouvelles spécifications et s’applique aux téléviseurs qui consomment 30% de moins que le standard conventionnel. Si tous les téléviseurs vendus aux Etats-Unis respectaient les principes de ce label, l’EPA estime que 1 milliard de dollars serait économisé par an sur la facture d’électricité du pays ! Et les émissions de CO2 diminueraient autant qu’avec le retrait de la circulation d’environ 1 million de véhicules…

Toujours en pointe en matière d’environnement, l’état de Californie envisagerait, selon la presse américaine, d’interdire aux distributeurs la vente des appareils les plus énergivores à partir de 2011. Et à partir de 2013, tous les nouveaux modèles vendus devraient consommer moitié moins d’électricité.

Face à ces menaces sur les ventes des deux côtés de l’Atlantique, les fabricants d’écrans plasma tentent de réduire la consommation de leurs produits.

Lors du Consumer electronics show 2009, qui vient de se tenir à Las Vegas, le groupe japonais Panasonic a présenté un modèle de 42 pouces utilisant la technologie, NeoPDP, qui consomme trois fois moins d’énergie que le modèle mis sur le marché en 2007, avec la même puissance lumineuse. Un résultat qui met les écrans plasma pratiquement au même niveau que les écrans LCD, tout en offrant un meilleur un meilleur rendu en termes de contrastes et de couleurs notamment. Et les chercheurs japonais travaillent sur des cellules dont le rendement lumineux serait dix fois plus important qu’aujourd’hui.

Mais ils auront du mal à faire aussi bien que les écrans LCD, dont les fabricants cherchent aussi à réduire les besoins en énergie. Le coréen Samsung a présenté à Las Vegas une nouvelle gamme de téléviseurs utilisant la technologie à diode électroluminescente (LED) dont la consommation en énergie est réduite de 40%. De leur côté, le japonais Toshiba et le coréen LG intègrent déjà des capteurs intelligents de lumière pour leurs écrans LCD qui adaptent la luminosité de l’écran à la luminosité ambiante. Ce qui peut générer jusqu’à 73% d’économie d’énergie.