Plan Obama : plus de 50 millliards pour les réseaux et les greentech

Print Friendly, PDF & Email

2092665274_e2df713fd4Aux Etats-Unis, le plan de relance de 825 milliards de dollars de l’équipe Obama, avalisé par la majorité démocrate de la Chambre des représentants, comprend 32 milliards pour rénover le réseau électrique américain, dont 4,5 milliards de subventions aux projets de gestion intelligente du réseau — réduire la demande aux heure de pointe, gérer les appareils électriques via des compteurs intelligents, ou encore reverser dans le réseau l’électricité stockée par exemple dans les batteries des futures voitures électriques.

C’est beaucoup, mais encore insuffisant par rapport aux investissements jugés indispensables pour rénover ce réseau vétuste.

Les subventions annoncées peuvent réjouir cependant les fabricants de compteurs intelligents comme le suisse Landis+Gyr, ou encore Itron ou Sensus, des gestionnaires de la demande électrique comme EnerNOC et Comverge , et des spécialistes de la gestion des réseaux comme Silver Spring Networks, Gridpoint, Grid Net, Trilliant et SmartSynch.

Le plan Obama prévoit en outre 18,5 milliards de dollars pour la recherche-développement dans les énergies nouvelles et l’efficacité énergétique, ainsi que 6,2 milliards pour améliorer l’isolation et l’efficacité énergétique des logements pour les foyers à revenus modestes et 2,4 milliards pour les projets pilote de capture et stockage du carbone.

Notamment, il alloue 2 milliards de garanties de prêts aux fabricant de batteries à haute capacité et 200 millions pour les véhicules électriques, ainsi que 300 millions pour le remplacement des véhicules diesel usagés. Sans oublier 1 milliard pour inciter les collectivités locales à s’équiper en bus et camions « propres ».

Enfin 16 milliards sont destinés à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics.

Un bémol : presque rien n’est prévu pour aider les fabricants de véhicules électriques, ni de « prime à la casse » pour que les conducteurs remplacent leur voiture par un véhicule plus propre. Mais il est vrai que les trois grands constructeurs automobiles américains font l’objet d’un plan de renflouement spécifique.

Barack Obama a annoncé vouloir doubler les énergies renouvelables aux Etats-Unis dans les 3 ans.

En tout, ces quelque 54 milliards de dollars destinés aux greentech et aux réseaux constitueraient le tiers des 150 milliards promis par Obama au secteur sur les 10 prochaines années. Seuls les secteurs de l’aide médicale, les infrastructures et l’éducation ont obtenu davantage.

Si le plan passe au Congrès, il tombera à pic pour aider un secteur qui a dû multiplier les licenciements ces dernières semaines pour résister à la crise.

Un rapport de New Energy Finance souligne ainsi que si l’année 2008 a été favorable aux greentech, avec des investissements mondiaux de 155 milliards de dollars, dont 97 milliards dans les énergies renouvelables, l’année a connu deux temps : un premier semestre en hausse et un second affecté par la crise financière, avec le risque d’une poursuite de ce déclin en 2009 à cause de l’assèchement du crédit, selon New Energy Finance.