Suzlon devrait décrocher « le » contrat éolien de l’année : la méga-centrale de RWE

Print Friendly, PDF & Email

La compagnie allemande RWE, numéro deux allemand de l’énergie, va lancer en 2011 le plus gros parc éolien offshore allemand, d’une capacité de 960 MW, avec un investissement de 2,8 milliards d’euros.

Et c’est le fabricant d’éoliennes indien Suzlon, via sa filiale allemande REpower, qui devrait founir les éoliennes de ce parc et d’autres méga-projets offshore du groupe allemand au large des côtes britanniques. En tout, Suzlon devrait remporter un contrat de 250 éoliennes géantes.

Pour ce qui sera son plus gros projet éolien, baptisé North Sea Windpower 3 (NSWP3), à 40 km de l’île de Juist en Mer du Nord, RWE (plus exactement sa filiale RWE Innogy) a racheté une filiale de la société Enova qui possédait les droits sur ce projet offshore en mer du Nord. Il attend une autorisation d’ici fin 2009. Le parc comportera 150 à 180 éoliennes de 5 à 6 MW chacune et devrait être achevé en 2015.

RWE explique que les éoliennes pourront tourner presque 4.000 heures par an à pleine charge et ainsi fournir 3 térawatts-heure par an, de quoi alimenter 780.000 foyers et éviter l’émission de 2,6 millions de CO2.

Il précise être en train de négocier avec REpower pour fournir 250 éoliennes de 5 or 6 MW chacune avec un contrat qui devrait être signé début 2009. Ce sera un succès pour l’indien Suzlon, 5ème fabricant mondial d’éliennes, qui confirme le bien-fondé de sa prise de contrôle de REpower en 2007 pour 1,9 milliard de dollars, et aussi un succès de l’Inde dans les greentech .

Car RWE est aussi engagé sur d’autres grands projets éoliens en mer : début novembre il a acquis 50% du projet britannique Greater Gabbard (500 MW prévus) et gère aussi le parc de 60 MW de North Hoyle (au large du pays de Galles). Dans la même zone, il construit en outre le parc de 90 MW de Rhyl Flats. Enfin le parc éolien de Gwynt y Môr qui sera installé par RWE sera l’un des plus grands au monde, avec 750 MW.

Sans oublier les Pays-Bas où RWE Innogy a postulé pour des licences de parcs offshore d’un total de 2 GW. Le groupe allemand vise 4,5 GW d’éolien d’ici 2012.