Capital-risque 2009 : seules les cleantech progresseront

Print Friendly, PDF & Email

Les Venture Capitalistes américains s’attendent à un déclin des mises de fonds en 2009, surtout en Europe, sauf dans les cleantech, où elles devraient encore augmenter, après avoir atteint au plan mondial un montant record au 3eme trimestre 2008, selon un sondage de la National Venture Capital Association (NVCA) et une étude d’Ernst & Young.

Selon ce sondage auprès de VC américains, 96% estiment que les entreprises auront du mal à lever des fonds, y compris les VC eux-mêmes, dont les taux de retour sur investissement vont baisser. 72% ne croient pas à un redémarrage des entrées en Bourse avant avant 2010.

Mais 70% prédisent un maintien ou une hausse des injections dans les cleantech, avec un accroissement non pas tant dans les énergies renouvelabes que dans l’efficacité énergétique, les réseaux intelligents, la gestion de l’eau, les déchets, ou encore le recyclage.

Ils estiment que les acquisiitons pourraient être plus nombreuses qu’en 2008 mais leur montant en valeur inférieur.

Selon Ernst & Young, les VC ont pourtant injecté dans les cleantech en Amérique du nord, Europe et Israël un montant record de 4,6 milliards de dollars sur les 9 premiers mois de 2008, en hausse de 82% sur un an. Les cleantech ont ainsi reçu 13% des investissements des VC sur ces 3 régions. (Ces chiffres sont un peu inférieurs à ceux du Cleantech Group, mais comportent des différences de classements et de régions). Pour Ernst & Young, ces montants vont décliner en 2009.

Les entreprises américaines ont engrangé la part du lion avec 3,3 milliards de dollars, dont la moitié (1,7 milliard) pour le solaire (+152%), suivi des biocarburants avec 455 millions, un montant quasi-stable (+7%), tandis que le secteur de l’efficacité énergétique a obtenu 186 millions (+32%).

 Les firmes européennes ont reçu 481 millions d’euros (692 millions de dollars), une hausse de 67%, avec 371 millions d’euros pour la production d’énergies renouvelables (dont 182 millions pour l’éolien et 139 millions pour le solaire). En Europe, les autres secteurs favorisés ont été la purification d’air, la gestion des déchets et le recyclage (49,9 millions d’euros) et les entreprise de stockage d’énergie et de batteries (24,8 millions d’euros).

En Israël, les cleantech ont reçu 76,5 millions de dollars de la part des VC, un doublement en un an, surtout pour les grosses sociétés du solaire (46,5 millions) et de la gestion de l’eau (18,2 millions).

Mais la plus forte hausse des investissements des VC s’est produite en Chine, où les sociétés des cleantech ont reçu 165 millions de dollars, une multiplication par 6 par rapport aux 9 premiers mois de 2007, dont 95,8 millions de dollars pour les énergies renouvelables — essentiellement le solaire qui a reçu 85,2 millions.

Autre secteur dynamique, le marché du carbone, malgré la crise, a progressé de 82% et atteint 87 milliards de dollars (68 milliards d’euros). Ernst & Young prédit pour l’ensemble de 2008 que le marché du carbone attendra 116 milliards de dollars puis… 550 milliards en 2012.