Les valeurs solaires en passe (enfin) de rebondir ?

Print Friendly, PDF & Email

Laminées par la crise financière, les actions des groupes du secteur solaire dans le monde ont dégringolé de plus de 60%, voire 80% à 90%, par rapport à leurs plus hauts niveaux atteint cet été, tout comme d’ailleurs les valeurs de l’éolien. Et, mauvaise nouvelle supplémentaire, ces dernières semaines les groupes du solaire ont pour la plupart annoncé des prévisions en baisse, à cause en particulier des prévisions pessimistes de ventes en Europe, encore plus mises à mal par la baisse de l’euro.

Mais selon plusieurs analystes, le moment semble enfin venu de racheter ces actions, qui ont atteint leur plancher, tout comme le prix du pétrole, car dans quelques semaines l’entrée en fonction de Barack Obama mais aussi les initiatives des gouvernements européens, notamment français, et la stratégie volontariste de la Chine vont faire redécoller le solaire.

Signe infaillible de leur remontée imminente, selon l’analyste Kelvin Schulle, qui cite les données de MMFAIS.com, les fonds ont recommencé à acheter massivement des valeurs solaires, à partir justement de la mi-novembre.

Institution Nombre d’actions détenues Achats d’actions Date Entreprises
Wellington Management Co 11.046.020 3.878,315 2008-11-21 Suntech Power
Goldman Sachs Group 2.646.958 592.313 2008-11-19 Suntech Power
Capital Guardian Trust 1.021.200 617.000 2008-11-14 Suntech Power
Goldman Sachs Group 375.272 92.685 2008-11-19 Yingli Green
Miura Global Management 1.639.200 139.200 2008-11-14 Yingli Green
Goldman Sachs Group 820.331 292.694 2008-11-19 Solarfun
Adage Capital Partners Gp 3.900.000 2.169.000 2008-11-17 JA Solar
Goldman Sachs Group 770.193 223.967 2008-11-19 JA Solar

Depuis le 20 novembre, les actions de deux des stars du secteur, le fabricant chinois de cellules solaires Suntech Power, numéro un mondial en volume, et l’américain First Solar, leader aux Etats-Unis et spécialiste des cellules à couche mince, ont remonté.

First Solar, qui avait chuté de 66% entre le 2 septembre et le 20 novembre (où il était tombé à 87 dollars), est remonté depuis vers 126 dollars. Suntech, qui avait lui chuté de 47 dollars début septembre à 5 dollars le 20 novembre, a remonté depuis à 8 dollars.

Suntech vend partout dans le monde – en Chine, Europe et Etats-Unis -, contrairement à nombre d’autres fabricants de cellules solaires qui ne vendent qu’en Europe, comme Solarfun, Canadian Solar, Trina Solar, Yingli Green, China Sunenergy et JA Solar.

Le plus bas de l’action Suntech date du 20 novembre, quand Suntech a averti fin novembre qu’à cause de la baisse de l’euro le prix de vente de ses cellules va chuter de 17% et sa marge chutera à 0% au 4e trimestre, ce qui a fait plonger son action, même si ses ventes ont bondi 50% au 3ème trimestre, à et son bénéficie net a  gagné 4% environ à 55,9 millons.

Pour l’ensemble de 2008 il attend des ventes de 490MW, inférieures à ses prévisions précédentes de 550 MW, avec un chiffre d’affaires de 1,85-1,87 milliard de dollars, la encore inférieur d’environ 10% à ses objectifs précédents.Le rebond de leurs actions montre que le marché prévoit leur évolution à plus de 6 mois, sans s’arrêter aux prévisions moroses du prochain trimestre.

Heureusement pour le groupe, le prix du polysilicium, le matériau de base des cellules PV classiques de Suntech, qui représente près de la moitié des coûts d’approvisionnement du groupe,  a baissé de plus de 50% en octobre sur le marché spot chinois, à moins de 200 dollars le kilo.

Son concurrent, le groupe Solarfun, a vu son action chuter de 23,3% cette semaine, sur l’annonce d’une perte au 3e trimestre et de perspectives moroses  au 4e trimestre, malgré l’annonce d’une grosse croissance des ventes : le groupe a perdu 6,5 millions de dollars (contre un bénéfice de 9,3 millions un an plus tôt), certes à cause d’une provision exceptionnelle pour une réévaluation des stocks mais avec aussi des marges en diminution à cause de la baisse du prix de vente des cellules solaires. Solarfun pense vendre 175 à 190 mégawatts l’an prochain. Ses ventes ont bondi à 190,6 millions de dollars, mais étaient un peu inférieures aux prévisions des analystes qui tablaient sur 196,5 millions.

En Allemagne, les grands groupes solaires ont eux aussi été secoués, en particulier le 1er décembre après les propos pessimistes du PDG du leader mondial Q-Cells, Anton Milner, qui a dit craindre un ralentissement pour le secteur en raison de l’assèchement du crédit. L’action de Q-Cells avait alors chuté de plus de 17%, avec aussi des baisses chez Conergy, SolarWorld, Solon et SMA Solar.

Mais elle a nettement remonté depuis, car Q-Cells a ensuite relevé ses prévisions de ventes – en tablant sur une hausse de 70% du chiffre d’affaires.

Globalement les prévisions sont toutes au beau fixe pour le marché des cellules et des panneaux solaires: selon un récent rapport de Global Insight, il devrait atteindre 40,7 milliards de dollars en 2012, selon Global Industry Analysts, avec en tête, le marché européen qui devait représenter 32% du total, suivi du marché japonais puis de celui de l’Asie-pacifique hors Japon. Le rapport cite parmi les principaux acteurs, BP Solar, Ersol Solar Energy AG, EniPower S.p.A., GE Energy, Global Solar Energy, Inc., Isofoton, Kaneka Solartech, Kyocera Solar, Mitsubishi Heavy Industries, Photowatt International, Q-Cells, SCHOTT Solar, Sanyo Electric Company, Sharp Corporation, SolarWorld AG et United Solar Ovonic.