Les Franciliens plébiscitent les transports alternatifs

Print Friendly, PDF & Email

Près de quatre franciliens sur cinq se déclarent personnellement inquiets de la situation de l’environnement dans la région, selon l’Observatoire de la Ville de l’institut TNS-Sofres avec Bouygues Immobilier. En tête de leurs préoccupations arrivent la pollution de l’air (pour 50%), la production et le volume des déchets ménagers (29%) puis la pollution des sols et de l’eau (24%) et le bruit (21%).

Neuf personnes sur dix font un lien entre l’environnement et leur santé. Dans ce contexte, le principal défi à relever dans les dix prochaines années est, pour 59% d’entre eux, celui des transports et de la circulation.

Le développement de réseaux de transports en commun et la mise en place de moyens de transports dits « doux » ou alternatifs est plébiscité. Près de neuf Franciliens sur dix (88%) sont par exemple convaincus de l’efficacité de la création d’un métro automatisé autour de Paris qui reliera les lignes de métro, de RER, et de tramway qui sortent de la capitale. Et 86% souhaitent un renforcement de la capacité des RER et des vélibs. La mise en place de voitures électriques en libre service est aussi souhaitée par 78% des personnes intérrogées.

Les franciliens semblent prêts à changer leurs habitudes pour améliorer la situation des transports, par exemple en faisant leurs courses près de chez eux (96%) ou en adoptant le covoiturage pour aller travailler (72%). 70% seraient même prêts à acheter plus cher un véhicule moins polluant.

Le logement est le deuxième défi de l’Ile-de-France aux yeux de ses habitants pour les dix prochaines années : 88% des propriétaires (un peu plus de la moitié du panel) sont prêts à faire de travaux pour améliorer l’isolation de leur logement. Et 72% voudraient installer des panneaux solaires dans leur immeuble ou leur maison.

(Enquête réalisée en novembre dernier auprès de 1 000 franciliens)

Article précédentLa chute du prix du pétrole rend plus exigeant sur les énergies renouvelables
Article suivantToyota va utiliser plus de plastiques écologiques

2 COMMENTS

  1. Il n’y a qu’à voir l’intérêt suscité par les projets de métro automatique Orbival (Val-de-Marne) et Arc Express (Ile-de-France) pour se rendre compte de la nécessité de transports inter-banlieues… Aujourd’hui, la seule solution rapide pour contourner Paris, c’est encore de prendre sa voiture !

  2. A ce sujet, Immobilio.com (moteur de recherche immo) propose un service permettant aux franciliens de chercher leur logement en prenant en compte la question des déplacements.

    Concrètement ce site permet de chercher son appart au plus près de son travail en transport en commun de manière à pouvoir abandonner par la suite la voiture au profit des transports verts pour ses trajets domicile-travail.

    Bilan : moins de trajets, moins de CO2, et meilleure qualité de vie

    Plus d’info ici

Comments are closed.