La Californie veut 33% de renouvelables mais l’addition sera salée

Print Friendly, PDF & Email

Objectif : 33% d’énergies renouvelables en 2020. C’est le nouveau seuil proposé par le gouverneur Arnold Schwarzenegger pour la Californie, plus exigeant encore que les 20% pour 2010 qu’il visait jusqu’ici, et l’un des plus ambitieux au monde — ce qui coûtera très cher et fait même flamber les prix dans le désert.

Une ambition partagée par l’autorité californienne en charge des infrastructures, la California Public Utilities Commission, qui pourtant dans son dernier rapport calcule que le coût pour l’Etat d’ici 2020 serait énorme : 60 milliards de dollars, surtout en subventions à la production et en renouveau des réseaux électriques.

Pour la Commission, qui multiplie déjà les énormes contrats avec des start-up du solaire et de l’éolien, ce sera un véritable défi, qui risque d’alimenter encore un peu plus la « ruée vers le désert » en Californie, qui voit les nouveaux rois du solaire venus du monde entier s’arracher à prix d’or des bandes de poussière qui ne valaient pas tripette il y a quelques années. On achète 10.000 dollars quelques acres qui n’en valaient que 500…

Des défenseurs des déserts de l’est de la Californie s’en inquiètent, comme ceux du Désert du Mojave , qui veulent « garder le Désert désert », d’autant que, qui dit implantation dans le désert dit forêts de lignes électriques pour transporter l’électricité de ces nouvelles centrales solaires.  (ici une carte des coins de désert les plus recherchés).

La Commission estime d’ailleurs que l’objectif des 20% ne sera, en fait, pas atteint en Californie avant 2013.

Aussi Arnold Schwarzenegger veut accélérer le mouvement : la Californie réduira de moitié les délais de procédures administratives pour les projets d’énergies renouvelables, a-t-il aussi annoncé.

La Californie, siège de la plupart des start-up des greentech, est l’Etat américain le plus en pointe dans ce domaine, avec une politique de soutien très actif. Le nouveau seuil de 33% sera maintenant débattu devant le parlement californien.

Les énergies renouvelables (hors hydro-électrique) représentaient déjà, en 2007, environ 12% de l’électricité en Californie, souligne la Commission. Le reste se répartit entre charbon (17%), gaz naturel (45% ), nucléaire (15%) et  hydro-électricité (12%).