Les consoles de jeux font flamber les factures d’électricité

Print Friendly, PDF & Email

Très prisées à quelques semaines de Noël, les consoles de jeux sont tout sauf des cadeaux écolos. Aux Etats-Unis, elles consomment autant d’électricité en un an que la ville de San Diego, en Californie, qui compte plus de 1,3 million d’habitants, selon un rapport du Conseil de défense des ressources naturelles (Natural Resources Defense council, NRDC).  Soit près de 16 milliards de Kwh par an.

Le problème tient surtout aux consommateurs : la moitié d’entre eux n’éteignent pas leur console entre deux parties. Et pourtant, selon le rapport, ils pourraient économiser 100 dollars par an sur leur facture d’électricité s’ils le faisaient.

Les trois principales consoles de jeux sur le marché, la PlayStation de Sony, la Xbox 360 de Microsoft et la Wii de Nintendo, consomment à peu près autant quand elles sont en marche ou oisives. Si les fabricants renforçaient leur efficacité énergétique et utilisaient des économiseurs d’énergie, la facture d’électricité des Etats-Unis serait diminuée de plus de 1 milliard de dollars par an, grâce à une économie de 11 milliards de kWh d’électricité. Et les émissions de CO2 seraient réduites de 7 millions de tonnes par an !

Sur les trois modèles étudiés, seule la Xbox 360 comporte un dispositif pour réduire la consommation d’électricité, qui coupe le système si la console reste oisive trop longtemps. Il a été ajouté récemment à la PlayStation 3. Mais ce mode reste peu facile d’accès et peu utilisé.

En moyenne, la PlayStation 3 et la Xbox 360 consomment respectivement 150 et 119 watts, plus que des ordinateurs, selon l’étude. Et chacune peut grimper à 1 000 kWh par an si elle reste allumée tout le temps. Soit la consommation annuelle de deux réfrigérateurs neufs ! La Wii est la plus économe en énergie : elle a besoin d’au moins 20 watts de moins en fonctionnement.

Accéder à l’étude ici (en anglais).