Les « Venture capitalists » européens aussi défient la crise en pariant sur le green

Print Friendly, PDF & Email

Défiant la crise, les Venture capitalists (capitaux-risqueurs) européens ont, comme leurs confrères américains, accru leurs investissements au 3e trimestre, tout particulièrement dans les greentech, avec une hausse surtout en France, en Allemagne, en Suède ainsi qu’en Israël (inclus dans ce recensement), mais un déclin en Grande-Bretagne, selon une étude du cabinet britannique Library House.

Globalement leurs investissements ont bondi de 30% au 3e trimestre, avec une tendance inverse outre-Manche où ils ont diminué de 14%. L’un des moteurs a été les investissements dans les cleantech, qui ont atteint 293 millions d’euros dans 58 opérations, un record tout proche du pic du 4ème trimestre 2007, où ils ils avaient représenté 309 millions d’euros.

Les entreprises du secteur de l’énergie solaire ont attiré les principaux financements des VC européens, avec en particulier le groupe allemand Sulfurcell Solartechnik qui a levé 85 millions d’euros, ou encore le britannique G24i.

Tous secteurs confondus, les trois premiers investisseurs en Europe au 3ème trimestre ont été Intel Capital, qui a placé 144,3 millions d’euros dans cinq opérations, Amadeus Capital Partners (127,3 millions d’euros dans 10 opérations et Index Ventures (92,3 millions d’euros dans 4 opérations).