Le projet Better Place conquiert l’Australie

Print Friendly, PDF & Email

Better Place, le promoteur de réseaux de bornes de recharge pour voitures électriques, créé par Shai Agassi (ci-dessus), s’est allié avec le groupe australien AGL Energy, le premier distributeur d’électricité en Australie, avec l’appui du groupe financier Macquarie Capital Group pour créer un réseau de stations en Australie, un projet de 600 millions de dollars.

Better Place, lancé en octobre 2007 et fort de 200 millions de dollars de financements, fournis surtout par des fonds israéliens, a déjà conclu des partenariats pour installer des réseaux de stations de recharge en Israël et au Danemark.

Les voitures électriques pour le projet australien seront fournies à partir de 2012 par Renault-Nissan, qui travaille déjà avec Better Place en Israël et au Danemark.

Des stations seront d’abord installées à Melbourne, Brisbane et Sydney, puis sur des « autoroutes électriques » tous les 40 km.

Longtemps seul sur son idée, Better Place commence à faire des émules. Le mois dernier le constructeur allemand Daimler s’est allié avec la compagnie électrique RWE pour un projet pilote de voitures électriques à Berlin, avec une centaine de voitures (surtout des Smart) mais aussi 500 stations de recharge. Daimler a déjà installé un projet pilote à Londres où circulent une centaine de Smart Fortwo électriques, utilisées par la municipalité et la Police de Londres. Mais contrairement au Projet Better Place où les voitures échangent leurs batteries, dans le projet de Daimler, chaque voiture garde sa batterie et la recharge en station.

Et Renault-Nissan a lancé des projets de réseaux de voitures électriques sans Better Place, au Portugal, aux Etats-Unis (dans le Tennessee) et au Japon (Préfecture de Kanagawa), et vient de lancer un projet de déploiement des voitures électriques en alliance avec EDF en France, pays où Better Place aimerait pouvoir s’installer.

Sans oublier la Chine, où le gouvernement commence à créer un réseau de stations de recharge életriques dans tout le pays, et pousse ses constructeurs à sortir très vite des modèles bon marché, à tel point que Warren Buffett vient d’investir dans l’un des plus ambitieux, BYD, un fabricant chinois de batteries devenu constructeur auto.