Seagen, la première grosse éolienne marine commerciale

Print Friendly, PDF & Email

Le groupe britannique Marine Current Turbines vient de démarrer la production commerciale de cette  éolienne sous-marine géante,  ou « hydrolienne », baptisée Seagen, installée à ...

Article précédentQui sont les leaders d’opinion de la consommation « verte » ?
Article suivantLes cleantech restent les chouchous des VC américains au 2e trimestre

4 COMMENTS

  1. Bonjour,

    Pour information,ce principe est déjà exploité par Aquamarine power ltd.

    Cordialement

  2. J’ai déposé une autre manière d’utiliser la force des vagues ou plutôt masses d’eau venant de l’océan (FLUX ET REFLUX)
    Plusieurs rangées de paneaux de 300 M2 chaqu’un avec un axe situé à 60 cm du fond pour laisser les sables et graviers monter et revenir…
    S’il y a cinq rangées on place un timon sous chacun des cinq panneaux et en extrémité un générateur.
    On peut bien sûr coupler plusieurs timons pour réduire le nombre d’e générateurs.
    J’ai appelé mon système le HOULOMOTEUR FLUX ET REFLUX DE BIARRITZ, car il y a des endroits de la côte oule fond monte brusquement (comme à Biarritz) et où par conséquent le volume d’eau est é noirme.
    Faible investissement et fonctionnement permanent avec un plus à marée haute.
    Des ailerons sont prévus sur ces panneux de part et d’autre pour que l’eau ne glisse pas sur les paénneaux mais y apporte un maximum de force.
    Si j’avais un peu d’argent j’en mettraqit un en place pour voir ce que celà donne, mais je parie sur cette idée. Elle n’empêche pas la baignade …

Comments are closed.