Accélération des EnR : le ministère ouvert à certaines propositions

Print Friendly, PDF & Email
Capture d’écran

Un long processus parlementaire débute pour le mix énergétique français. L’examen du projet de loi d’accélération des énergies renouvelables commence. Suivra son équivalent pour le nucléaire, puis le projet de loi de programmation sur l’énergie et le climat (LPEC), qui sera décliné mi-2023 dans la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Première étape, donc, la loi d’accélération des EnR : la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, était auditionnée à ce sujet ce 19 octobre au Sénat. Elle a esquissé certains sujets sur lesquels le gouvernement était prêt à des évolutions.

Agrivoltaïsme : « une très bonne base »

D’une manière générale, la ministre s’est dite « ouverte » aux propositions pour autant qu’elles ...

 

 

Article précédentLa modification de l’arrêté solaire 500 kW avance à tâtons
Article suivantSienna dans l’efficacité énergétique avec la Maif et le FEI pour commencer