Bureau Veritas serein sur l’extension des contrôles CEE

Print Friendly, PDF & Email
(@Thermisure)

Les nouvelles exigences de contrôles des travaux énergétiques financés par les certificats d’économies d’énergie (CEE), prévues par l’arrêté « Contrôles » du 28 septembre, inquiètent les énergéticiens et les opérateurs spécialisés. Dans une lettre adressée début octobre aux pouvoirs publics, ils estiment que « les délais pour déposer les demandes de CEE, lorsque des contrôles sont nécessaires, deviennent impossibles à tenir ». Et demandent de prolonger de 6 mois le temps imparti d’un an pour déposer les demandes CEE auprès de l’administration.

« Il n’y a pas d’engorgement »

Plusieurs sociétés délégataires de CEE pointent en particulier l’incapacité à s’adapter au nouveau rythme de la lutte anti-fraudes et malfaçons chez les organismes vérificateurs accrédités. Interrogé sur le sujet, Bureau Veritas estime qu’il n’y a en fait pas péril en la demeure. « Nous nous adaptons aux nouveaux paramètres depuis plusieurs mois. Il n’y a pas d’engorgement et nous répondons aux demandes », affirme Jacques Pommeraud, directeur général de Bureau Veritas France, l’un des principaux vérificateurs de CEE en France. Il situe le délai moyen entre une demande d’inspection et sa réalisation à ...

Article précédentSolaire thermique : NewHeat inaugure et veut du soutien [Reportage]
Article suivantEngie et TotalEnergies lauréats de l’appel d’offres espagnol