H2V compte sur Gérard Mestrallet pour « débloquer des verrous »

Print Friendly, PDF & Email
(@H2V Normandy)

« Contribuer à définir la stratégie en France et en Europe, aider à trouver de nouveaux partenaires » : Alain Samson, fondateur de H2V Industry, décrit ainsi la mission qu’il a confiée à Gérard Mestrallet, nouveau vice-président de ce développeur indépendant de projets de production d’hydrogène, à la manoeuvre pour construire plusieurs usines en France.

Cette définition des nouvelles fonctions de l’ancien patron d’Engie, aujourd’hui aussi conseiller chez CVC Capital Partner entre autres, est vague mais cache des objectifs précis. De lobbying tout d’abord, pour « débloquer des verrous à Bruxelles et au ministère de la Transition écologique. Le monde politique est ainsi fait qu’il faut avoir différents appuis », estime Alain Samson. H2V a notamment besoin du complément ...

Article précédentLe homard américain n’en pince pas pour l’éolien marin
Article suivant7e conférence sur le financement des projets d’énergies renouvelables (photos)