Tarifs solaires : les suggestions de l’UFE « pourraient être entendues »

Print Friendly, PDF & Email

L’Union française de l’électricité s’exprime pour la première fois sur la révision à la baisse par l’État des tarifs d’achat antérieurs à 2011 pour les centrales solaires de plus de 250 kW. L’influente association professionnelle répond par écrit à la consultation sur les projets de décret et arrêté d’application de l’article 225 de la Loi de finances pour 2021. Pour rappel, ce coup de sonde a été lancé le 2 juin pour 15 jours par les ministères de la Transition écologique (MTE) et de l’Economie et des finances puis prolongé d’une semaine pour se terminer aujourd’hui.

Revenir à 2006-2010

Le texte de l’UFE est cinglant quant à la méthode de calcul retenue par les pouvoirs publics. Laquelle « n’est pas considérée comme rigoureuse (…) Une telle approche ne saurait constituer une référence pertinente ». Comme ont pu le faire Enerplan, le Syndicat des énergies renouvelables et le collectif Solidarité renouvelables, l’UFE critique les critères retenus selon elle par le gouvernement, en l’occurrence « une donnée unique devant traduire le coût du photovoltaïque en France en 2017 » et le recours aux ...

Article précédentLa start-up Enerdrape mise sur la géothermie diffuse
Article suivantLa planification énergétique, une fausse bonne idée ?