L’hydrogène bas-carbone implique une production d’électricité « chimérique »

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) a publié aujourd’hui une note sur les modes de production de l’hydrogène. Un document scientifique qui fait le point sur l’état de l’art des différentes technologies et relève les principaux enjeux de la décarbonation de l’hydrogène. Parmi eux, la capacité et les moyens de générer l’électricité nécessaire pour alimenter les futurs électrolyseurs créent le débat.

1 million d’éoliennes ?

Qu’il s’agisse de la technologie éprouvée alcaline, des membranes échangeuses de protons (PEM) ou encore des oxydes solides (SOEC), l’électrolyse de l’eau implique la consommation de quantités importantes d’électricité : pour 1 kg, environ ...

Article précédentWesk veut libérer les petits véhicules électriques des bornes de recharge
Article suivantSun’R boucle sa première augmentation de capital depuis 2010

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here