Le train au bioGNV ne veut pas rester à quai

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : SNCF)

« Le matériel roulant au bioGNV* pourrait atteindre 70% du parc existant suivant les usages », affirme le cabinet SIA Partners dans une étude consacrée à la conversion des trains régionaux. Les batteries, les agrocarburants ou l’hydrogène ne seraient donc pas la seule option pour les TER, le biométhane représenterait aussi une alternative. C’est ce que cette étude consultable ci-dessous veut démontrer en explorant trois scénarios liés aux futurs arbitrages des régions – en particulier des Hauts-de-France – entre l’électrification, le biodiesel et le biogaz pour décarboner les lignes actuelles, où circulent 930 autorails. Elle insiste sur le gisement de biogaz, qui ne serait pas vraiment affecté par la consommation de ces trains : ...

Article précédentBlue Pearl tisse sa toile dans les services énergétiques
Article suivantEfficacité énergétique : EDF s’organise dans les données