Le Crédit agricole plus proactif dans la transition énergétique ?

Print Friendly, PDF & Email

Via sa filiale Unifergie, le Crédit agricole veut financer un projet d’énergie renouvelable sur trois en France à partir de 2022. Et du coté de l’investissement, le gestionnaire d’actifs Amundi va introduire un critère ESG* systématique dans ses décisions à partir de 2021, en modulant les montants placés en fonction des résultats. Deux indications livrées ce matin par Xavier Musca, directeur général délégué du Crédit agricole, en introduction des 2e rencontres de la transition énergétique organisées par la banque. Ces objectifs témoignent, selon le dirigeant, de la volonté du groupe d’appliquer une politique compatible avec l’Accord de Paris.

« Revoir la politique du groupe »

Pour rappel, le Crédit agricole a de nouveau été interpellé sur le sujet cette année par les associations environnementales. En mai et en réaction à la promesse de la banque de réduire d’ici 2022 son exposition aux producteurs indépendants spécialisés dans les hydrocarbures non-conventionnels, Les Amis de la Terre et Reclaim Finance ont calculé que « le Crédit agricole a financé le secteur des pétrole et gaz de schiste à hauteur de 6 Mds$ (5 Mds€) depuis l’adoption de l’Accord de Paris et que la banque y est actuellement investie pour 3,6 Mds$ (3 Mds€) ».

Les choses sont-elles en train de changer ? Xavier Musca a insisté ce matin sur le rôle d’un organisme ...