Les énergies marines ont besoin de recruter

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : SEM-REV – Centrale Nantes)

« Après le tour d’air de 2018, nous avons entamé un nouveau cycle de croissance pour les énergies marines ; 2020 marque le début du décollage », estime Christophe Clergeau, président de C2Stratégies et co-animateur de l’Observatoire des énergies de la mer. L’organisme a présenté aujourd’hui la 4e édition de son rapport sur la filière, basé sur une enquête effectuée auprès de presque 300 répondants et consultable ci-dessous. Il est surtout axé sur les créations d’emplois dans un secteur caractérisé par le lancement du projet éolien offshore au large de Saint-Nazaire et les décisions d’investissement prises pour ceux de Saint-Brieuc et de Fécamp. Avec les commandes consécutives auprès des industriels, un millier d’emplois supplémentaires est attendu cette année et 850 ont été créés l’année dernière, pour arriver à un total de 3 000 fin 2019. 

Lors de la conférence de présentation de cette étude, les participants en ont profité pour passer des appels aux candidats à l’embauche. A l’image des Chantiers de l’Atlantique, qui ont 30 postes à pourvoir pour préparer les futures sous-stations. Le turbinier GE Re prévoit pour sa part de ...