La start-up Olenergies met ses batteries sous l’aile de Microsoft

Print Friendly, PDF & Email
(c) Olenergies

Olenergies, qui a présenté sa batterie lithium fer phosphate à l’Elysée en début d’année, a été sélectionnée pour intégrer le programme « Microsoft for Startups ». Grâce à l’expertise du géant américain, la start-up de Seine-Saint-Denis compte disrupter le marché des batteries.

Atteindre les 4 500 cycles

Pendant ...

ces deux années d’accompagnement, Olenergies va pouvoir bénéficier des outils d’intelligence artificielle (IA) de Microsoft pour traiter une grande masse de données. « Microsoft nous offre du cloud, mais aussi voire surtout, son expertise et ses outils qui nous seront précieux pour améliorer notre batterie. L’autre volet du partenariat est davantage porté sur le business : des rencontres sont prévues avec leurs clients potentiellement intéressés par notre solution », se réjouit Patrick Groff, secrétaire général de la société.

L’objectif est de développer une plateforme logicielle utilisant les outils IA de Microsoft pour optimiser tous les flux impactant les batteries intégrées dans un système énergétique. « Ce qui use la batterie, c’est l’intensité et la fréquence des charges/décharges. Or, nous pensons pouvoir améliorer leurs performances en gérant ces dernières de manière optimale. Pour cela, il faut traiter énormément de données selon les cas d’usage », explique Patrick Groff.

De 3 000 cycles aujourd’hui, la société vise les 4 500 cycles, ce qui prolongerait la durée de vie des systèmes de stockage de 10 à 15 années d’utilisation en moyenne, faisant baisser d’autant leur coût total d’utilisation. Olenergies souhaite développer sa technologie pour les usages de la petite et grande mobilité, ainsi que sur des applications stationnaires pour absorber la production des énergies renouvelables.