Iberdrola de retour dans l’éolien flottant

Print Friendly, PDF & Email
(@OlavOlsen)

Les fonds autour de la péninsule ibérique atteignant vite des profondeurs inaccessibles à l’éolien en mer posé, il était inévitable qu’Iberdrola s’intéresse de nouveau à la version flottante, comme il l’avait fait en 2010, en Allemagne à l’époque, puis en 2015 en Grande-Bretagne, avec le projet TLPWind de l’université de Strathclyde à Glasgow et d’ORE Catapult, ensuite abandonné. 

Cette fois, l’énergéticien espagnol lance deux projets en parallèle, l’un en Espagne et l’autre en Norvège, un pays dont les littoraux sont eux aussi tout de suite plongeants. Le projet norvégien est le plus avancé, même s’il en est encore au stade des recherches de subventions. Iberdrola est ici à la la tête du consortium Flagship, qui réunit les espagnols Cener, IHC, Zabala Innovation Consulting, les norvégiens Core-Marine, Olav Olsen, Kvaerner, UnitechSubsea et Met Centre, le danois DTU, l’allemand DNV-GL et EDF. Il vise à fabriquer à partir du premier semestre 2021 une éolienne flottante de plus de 10 MW au Met Center en Mer du Nord norvégienne, pour une mise en service annoncée neuf mois plus tard.

Flotteur norvégien

C’est le flotteur ...