Bill Gates et Schneider co-investissent dans une nouvelle turbine hydro

Print Friendly, PDF & Email
(c) Natel Energy

Schneider Electric Ventures et Breakthrough Energy Ventures, le fonds d’investissement dédié à l’énergie du milliardaire Bill Gates, ont investi 11 M$ (9,95 M€) dans Natel Energy, une start-up californienne qui a mis au point une nouvelle turbine hydroélectrique. L’opération n’est pas anodine car, après des décennies d’exploitation, la technologie hydro est plutôt bien connue, et les innovations en la matière ne sont pas légion. Selon Natel Energy, sa turbine aurait l’avantage d’être plus compacte, moins gourmande en travaux de génie civil, et protégerait davantage la faune aquatique.

Coûts d’installation réduits de 20%

La turbine mise au point par Natel Energy présente une puissance comprise entre ...

32 kW et 1 400 kW, prévue pour être augmentée dans le futur. L’entreprise vise le marché des petits barrages, des installations au fil de l’eau, mais aussi des centrales existantes pour le remplacement avec augmentation du productible, ou la modernisation afin d’entrer en conformité avec les réglementations environnementales. L’un de ses atouts tient dans la forme arrondie de ses pales qui, associée à un design innovant de la turbine elle-même, doit réduire sensiblement la mortalité de la faune passant par là (99% de survie pour les poissons de taille inférieure à 20 cm).

L’autre atout de ce modèle, baptisé Restoration Hydro Turbine, réside dans son aspect compact et sa plus grande facilité d’installation. De fait, selon Natel Energy, les coûts liés au génie civil, un poste significatif des projets hydroélectriques, serait réduit d’environ 20%. L’efficacité énergétique de la turbine, qui peut-être disposée de trois manières différentes en fonction du site, est supérieure à 88%.

Un projet opérationnel de 35 kW

Un premier projet de 35 kW, Freedom Falls, a été mis en exploitation l’année dernière dans l’Etat du Maine dans le nord-est des Etats-Unis. Il alimente un restaurant et une école, l’électricité en surplus étant injectée sur le réseau. Un autre site, de 250 kW celui-là, est actuellement en construction au sud de Seattle, sur la côte ouest des Etats-Unis. Trois autres projets sont en cours d’élaboration dans les Etats américains du Maine et de Virginie, et l’Etat canadien d’Alberta. La start-up compte déjà une cinquantaine de salariés.