G-Lyte croit fort au film photovoltaïque

Print Friendly, PDF & Email
(@Exeger)

La pénombre ne fait pas peur à G-Lyte, c’est même l’inverse. Cette start-up basée à Amiens, qui vient de lever 400 000€, a mis au point de nouvelles générations d’électrolytes liquides pour améliorer les performances des cellules photovoltaïques et colorées sur film mince. Les cellules à colorant, dites de Grätzel, ont été inventées par le chimiste Michael Grätzel en 1991 et sont capables de convertir la faible luminosité, avec des rendements quand même estimés entre 8% et 12%. Elles se révèlent peu consommatrices de ressources : « Nous n’avons pas besoin de matériaux stratégiques, par exemple le cobalt, et pas non plus de silicium ultra purifié. Le temps de retour énergétique, pour amortir l’énergie consommée au départ, est de...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.