Eolien terrestre : l’appel d’offres déjà assoupli, les délais le seront aussi

Print Friendly, PDF & Email
Hôtel de Roquelaure © Pline, Wikimedia Commons

« L’administration française est responsable et pragmatique. Nous sommes très confiants quant à la prolongation des délais de mises en service de parcs », affirme Pauline Le Bertre, déléguée générale de France Energie Eolienne (FEE). Signe de la compréhension des pouvoirs publics, pour les projets en préparation, la dernière session de l’appel d’offres éolien terrestre, en juillet prochain et sur 750 MW, est scindée, avec un tiers des volumes encore attendue à l’heure et le reste en novembre 2020. Le cahier des charges va être bientôt modifié en ce sens.

Les délais supplémentaires accordés pour les mises en service des parcs dont la construction est stoppée ne sont pas encore précisés ; les discussions sont en cours entre les représentants de la filière et la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC), précise la déléguée générale de FEE. Côté développement de projets, l’instruction des dossiers par...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.