Engie investit dans une start-up de l’hydrogène

Print Friendly, PDF & Email

Engie New Ventures annonce un investissement dans une société basée à Bilbao, en Espagne, et spécialisée dans l’hydrogène. Baptisée H2Site, cette jeune entreprise est un essaimage du centre de recherche espagnol Tecnalia et de l’Université de technologie hollandaise d’Eindhoven. Engie précise à GreenUnivers avoir pris une participation au capital de l’entreprise de ...

« 30% environ ».

Développer les applications

Officiellement fondée en 2019, H2Site est le fruit de 10 ans de recherche. Elle développe un système de réacteur à membrane pour produire de l’hydrogène à partir de méthane (ou de biométhane). Engie l’a repérée par l’intermédiaire de ses équipes de recherche, qui travaillent sur cette technologie avec Tecnalia et l’université d’Eindhoven depuis 2018. La solution de H2Site, présentée comme « compacte et compétitive » permet de produire l’hydrogène sur le site du client final. Elle en est toutefois à un stade de développement encore relativement amont. L’investissement d’Engie, dont le montant reste confidentiel, et le partenariat R&D visent justement à « développer plus avant les applications émergentes ». La massification des projets est en effet désormais l’enjeu numéro un pour la filière hydrogène en général, et pour les ambitions d’Engie dans ce secteur en particulier : « si on ne fait que des gouttes d’eau, on n’y arrivera jamais. Il nous faut de gros projets pour générer des économies d’échelle », soulignait déjà il y a deux ans la directrice H2 d’Engie, Michèle Azalbert.