Chaleur renouvelable : « l’idée d’obligation » refait surface pour les bâtiments neufs

Print Friendly, PDF & Email
(@Cabinet Gautier Conquet)

« Le chauffage, c’est d’abord la chaleur renouvelable », hiérarchise Marjolaine Meynier-Millefert. Invitée à participer à la table ronde d’ouverture de la 2e édition de la Semaine de la chaleur renouvelable, la députée LREM de l’Isère, rapporteure de la commission d‘enquête parlementaire sur l’efficacité de la transition énergétique, veut que la France donne désormais la priorité aux économies d’énergie et à la production de calories vertes ; a contrario, « il faut produire moins d’électricité, mieux et moins cher », formule-t-elle.

Une « idée » d’obligation

Il est possible que ce discours commence à influencer le gouvernement et l‘administration. Présent lui aussi à ce débat inaugural, Laurent Michel, à la tête de la DGEC*, a ainsi surpris tout le monde ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.