Berlin fait la part belle au solaire, mais freine l’éolien terrestre

Print Friendly, PDF & Email
© Bundesregierung/Bergmann

Après la France, c’est au tour de l’Allemagne de formaliser ses objectifs en matière de climat et de développement des énergies renouvelables. Le cabinet de la chancelière Angela Merkel a finalisé un document de 170 pages (que le lecteur retrouvera en bas d’article), équivalent d’un projet de loi qui donne les grandes lignes de la stratégie allemande en la matière. Avec un objectif final d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Près de 100 GW de solaire

L’Allemagne réaffirme son objectif de 65% d’EnR dans son mix électrique à l’horizon 2030, contre environ 35% aujourd’hui. A l’image de la ...

plupart des pays d’Europe de l’ouest, le solaire est clairement l’énergie privilégiée pour atteindre un tel niveau. Ainsi, le secteur photovoltaïque va pouvoir se féliciter de l’abrogation du fameux plafond de capacité de 52 GW, fixé lors de l’introduction des mécanismes de soutien de la filière. Mieux, ce plafond est remplacé par un objectif très ambitieux de 98 GWc de capacités solaires installées en 2030, soit le double du parc installé actuellement. Un chiffre à comparer aux 35,6 GWc français prévue par la PPE pour 2028. L’annonce a naturellement été saluée par l’association professionnelle BSW-Solar, qui a tout de même estimé que des mesures législatives devaient être prises pour que cette ambition soit réalisable.

L’éolien en mer plutôt que sur terre

Dans l’éolien, le gouvernement allemand a décidé de se tourner plutôt vers les installations en mer. Il a sans doute été sensible aux problématiques d’acceptabilité qui se multiplient dans le pays, dont le parc éolien installé est le plus important du Vieux Continent : 53,1 GW raccordés fin juin 2019. Ainsi, Berlin propose une fourchette pour l’éolien terrestre comprise entre 67 et 71 GW, ce qui revient à installer en moyenne et dans le meilleur des cas 1,8 GW par an, à rapporter aux 4,5 GW/an qui prévalaient entre 2014 et 2017. Les parcs seront par ailleurs plus difficiles à implanter avec la confirmation d’une distance minimale de 1 km entre les éoliennes et les habitations.

En revanche, comme une compensation, le gouvernement allemand a relevé son objectif pour l’éolien en mer, qui passe de 15 à 20 GW en 2030. Parmi les autres filières EnR, notons que la biomasse se voit attribuer un objectif de 8,4 GW et l’hydroélectricité, 6 GW.

Cette stratégie n’est pas figée dans le marbre. Elle doit entamer un parcours du combattant législatif en passant par les deux chambres du Parlement. Elle peut donc être potentiellement amendée. Très critique sur le texte, la fédération allemande des industries de l’eau et de l’énergie (BDEW) estime que – en l’état – il n’est pas cohérent avec l’objectif de 65% d’EnR dans le mix électrique en 2030.

  • Retrouvez la feuille de route énergétique de l’Allemagne ci-dessous (ou en PDF)