Le sort de Senvion sera décidé le 10 septembre

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Senvion)

Le fabricant allemand d’éoliennes Senvion, en faillite depuis le début de l’année, va bel et bien être vendu à la découpe. L’entreprise a indiqué aujourd’hui avoir reçu plusieurs offres de reprises partielles de ses activités, mais aucune offre globale. La poursuite de l’activité est actée jusqu’au 10 septembre, date à laquelle la décision finale de cession sera prise.  

Les turbines en grand danger

Senvion indique avoir reçu ...

plusieurs offres avancées concernant le rachat « d’éléments essentiels » de l’entreprise, mais aucune sur l’ensemble du groupe. La partie la plus cotée concerne la branche services et son portefeuille de clients, notamment en Allemagne et en France, qui attire beaucoup d’acteurs du secteur, tous engagés désormais dans la maintenance multi-marques. Le fabricant a installé 8 200 turbines depuis sa création dont 2,7 GW en France, ce qui en fait le troisième turbinier du marché tricolore.

La partie production de turbines quant à elle n’a pas été l’objet d’une concurrence acharnée. « Aucune offre pour l’ensemble de l’unité n’a été reçue malgré une recherche intensive et globale d’un nouvel investisseur », regrette Senvion dans un communiqué. Ce dernier espérait sans doute que le vif intérêt pour sa branche Services pousse un ou deux repreneurs à proposer une offre intégrant la partie turbines, mais ce ne fut pas le cas. « Senvion détient une belle technologie et un portefeuille clients intéressant mais son acquisition ne va pas vraiment rebattre les cartes d’un marché déjà bien concentré », estime un fin connaisseur du secteur. Un argument qui explique sans doute la vente à la découpe vers laquelle se dirige Senvion, déjà entamée par la cession d’Euros Group à son créancier TPI Composites en juillet dernier.

Une stratégie qui a par ailleurs l’avantage de réduire, un peu, les pertes de son actionnaire majoritaire, le fonds Centerbridge (73,1%), au détriment de l’emploi. Le groupe, dirigé depuis l’année dernière par Yves Rannou, tente néanmoins de rassurer ses ouvriers affirmant que « des arrangements financiers visant à sécuriser les activités en cours, y compris les paiements de salaires » ont été trouvés pour le mois de septembre.

L’action Senvion ne vaut plus rien

A la clôture de la Bourse de Paris ce 28 juillet, l’action Senvion a perdu 64% de sa valeur dans la journée à 0,1 €, entrant désormais dans la catégorie peu enviable des « penny stocks ». Pour rappel, elle valait 8 € il y a seulement un an, soit une perte de valeur de 99%.