Rénovation énergétique : la réforme du CITE passe mal

Print Friendly, PDF & Email
© Carlos Ebert, Flickr

C’est l’inquiétude qui règne désormais chez les professionnels de la rénovation énergétique. Reçus hier après-midi au ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) pour une réunion de concertation, les acteurs du secteur ont été invités à faire connaître leurs doléances à la DGEC* et à la DHUP** sur le projet de réforme du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Et elles sont nombreuses.

Un calendrier trop serré

Le gouvernement a prévu de convertir le CITE en prime versée directement par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) aux ménages modestes afin que ces derniers n’aient pas à avancer le coût des travaux. Une idée que ne rejette pas la profession. « Coénove accueille favorablement la transformation du CITE en prime dès 2020 », indique ainsi l’association.

Mais ce point n’est que partiellement...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.