Le projet de stockage stationnaire avec les batteries de Renault se concrétise

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Renault)

Les marchés de la régulation de fréquence et de l’effacement vont bientôt compter un nouvel acteur. Renault, associé au Fonds de modernisation écologique des transports (FMET) géré par Demeter, à l’agrégateur allemand The Mobility House et à la Banque des Territoires (CDC), crée une société de projet dédié au stockage stationnaire à base de batteries de véhicules électriques (VE). En l’occurrence des accumulateurs neufs et de seconde vie des véhicules Renault, avec une proportion croissante de ces dernières au fil du temps. Comme l’expliquait Eric Feunteun, directeur de la mobilité électrique de Renault lors de la conférence E4SM à Marseille le 14 mars, le stockage stationnaire permet ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.