La Flandre accorde 4,1 M€ à des projets solaires flottants

Print Friendly, PDF & Email
Centrale solaire flottante de Yamakura (c) Kyocera

Le solaire flottant se développe en Belgique. Le ministre flamand de l’Énergie Bart Tommelein a annoncé en décembre une deuxième vague de subventions pour six projets. En octobre, il avait déjà accordé un premier financement de 2 M€ pour un projet de Floating PV NV, dans la province d’Anvers. Le premier parc flottant belge, de 1 MW, a été mis en place en février 2018, pour assurer en partie l’alimentation de l’usine de Hesbaye Frost, spécialiste des légumes surgelés.

Projets pionniers

Dans le cadre de cette 2e vague, six projets, ...

totalisant 11,1 MW, seront financés à hauteur de 4,1 M€ : ce soutien représente au maximum 25% des coûts éligibles. Les financements se répartissent ainsi : 1,86 M€ pour Stengoerd Projecten, 800 000 € pour la coopérative citoyenne Beauvent, 502 000 € pour Terhills (filiale de la compagnie d’investissement LRM), 436 000 € pour l’opérateur du port d’Anvers Adpo, 408 000 € pour le fabricant de jouets BBM NV et 99 000 € pour la Société de développement commercial d’Anvers (POM Antwerpen).

Ces projets feront office de tests des différentes technologies et de leurs conséquences sur l’environnement : par exemple, celui de Beauvent doit servir à voir si les panneaux solaires réduisent la croissance des algues.

13% d’EnR en 2020

Selon l’Apere-asbl, la Flandre représente presque trois-quarts de la capacité solaire installée en Belgique en 2017, avec 2 806 MW sur 3 877 MW. La Belgique s’est donné un objectif de 13% d’EnR dans la consommation finale en 2020.