Des photons pour une IA plus sobre : LightOn lève 2,9 M€

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : OVH)

Les nouvelles technologies pourraient-elles devenir moins énergivores, elles qui, selon les estimations, consomment entre 6 et 10% de l’électricité à l’échelle mondiale ? Sur le segment des mégadonnées, les processeurs optiques, moins gourmands et plus rapides que les processeurs électroniques conventionnels, peuvent le laisser espérer. Leur sobriété est en tout cas l’une des raisons du succès de la levée de 2,9 M€ du français LightOn, pourtant encore en catégorie amorçage. Ils sont apportés par plusieurs fonds ...

de capital-risque axés deeptech (la tech basée sur des découvertes scientifiques encore récentes), notamment Quantonation (lancé par Charles Beigbeder) et l’américain Anorak.

Consommation divisée par trente

Créée en 2016 et issue de laboratoires de physique parisiens (ENS et ESPCI), la bien dénommée LightOn développe des co-processeurs optiques (Optical Processing Units, OPU*) pour les calculs à grande échelle de l’intelligence artificielle, adaptés pour les mégadonnées. Elle a réussi en début d’année à intégrer son prototype dans un entrepôt de données, grâce à un partenariat avec le spécialiste du cloud OVH. « Lors de l’exécution d’une tâche de type « transfer learning« , le temps de calcul, qui était de 20 minutes pour un algorithme de l’état de l’art fonctionnant sur un processeur graphique (GPU) du marché, passe maintenant à environ 3,5 minutes avec l’OPU. Basé sur des principes optiques, l’OPU LightOn a une très faible consommation électrique (inférieure à 30 W), ce qui permet une économie d’énergie d’un facteur 30 par rapport aux GPU dans cette tâche », précisait en février dernier Igor Carron, président de LightOn.

« Nous pensons que, dans le futur, toute solution de calcul qui n’est pas pensée à la base pour être économe en énergie se heurtera à d’énormes difficultés de passage à l’échelle », estime pour sa part dans un communiqué Christophe Jurczak, directeur associé de Quantonation. L’augmentation de capital doit en particulier favoriser l’utilisation de la plateforme LightOn Cloud, qui propose un accès à la puissance du calcul optique via le cloud,pour les analyses et les prévisions sur des grands volumes de données, conduites par des entreprises ou des laboratoires.

*Un processeur optique utilise des photons (particules de lumière) et non des électrons comme un processeur classique. Il gère des données numériques mutées en signaux lumineux par des diodes laser et des photodétecteurs.
?