La ligne virtuelle Ringo entrera en scène en 2020 chez RTE

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : RTE)

La ligne virtuelle conçue par RTE entrera en service en 2020, pour un test de trois ans, avant une possible extension. Le gestionnaire de réseau électrique ne pouvant perturber le marché en injectant de l’électricité, il a imaginé un système de stockage-déstockage simultané sur batteries, à trois endroits du réseau pour l’instant, là les lignes sont congestionnées et absorbent une forte proportion d’EnR électriques non commandables. Les batteries offriront une capacité de 12 MW pour 24 MWh sur chaque site.

Exploitation commerciale à partir de 2023

La CRE a validé un budget de 80 M€ pour ce projet. Les entreprises en charge des lots sont déjà choisies et se répartissent en trois groupes. Un premier est constitué de Blue Solutions (Bolloré) pour des batteries lithium-métal-polymère) et SCLE-SFE, filiale d’Engie Ineo, pour la partie électronique de puissance de l’installation et le contrôle-commande. Le deuxième réunit Saft (batteries Li-ion) et Schneider Electric, pour la partie électronique de puissance de l’installation et le contrôle-commande. Un troisième lot est attribué à Nidec ASI France, pour l’ensemble de l’installation avec des batteries Li-ion.

Comme le précise un porte-parole de RTE, « de 2020 à 2023, les batteries seront exploitées uniquement par RTE, comme « lignes virtuelles ». A partir de début 2023, elles seront exploitées par des tiers pour des usages potentiellement multiples tels que le réglage de la fréquence, l’ajustement production/consommation, la résolution de congestions et le marché de l’énergie, entres autres ».

Ces futures lignes virtuelles aideront peut-être RTE à répondre à une possible nouvelle réglementation sur le marché court terme de l’électricité, proposée par le Parlement européen dans le cadre du « paquet énergie propre « . Mais pour l’instant, le gestionnaire de réseau français compte bien tout faire pour qu’elle ne soit pas adoptée en l’état. Le projet  réduit en effet ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.