Autoconso collective : Arkolia et Bama innovent dans un lotissement à Piolenc

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : GreenYellow)

« Même si les institutions décident de taxer l’autoconsommation collective et de la soumettre à un tarif réseau peu favorable, notre électricité restera moins chère que celle des autres fournisseurs », affirme Nicolas Bergeron, responsable de l’autoconsommation chez Arkolia Energies. Le développeur-producteur héraultais met la dernière main à un projet d’autoconsommation dans un lotissement de 90 maisons neuves à Piolenc, au nord d’Orange (Vaucluse), monté en plusieurs tranches.

L’opération immobilière ne réjouira pas les opposants à l’artificialisation des sols mais a le mérite de privilégier l’énergie solaire. Elle est dimensionnée pour fournir entre 20 et 40% des besoins d’électricité des futurs habitants. Et s’appuie sur une centrale au sol de 100 kW construite sur pieux dans un bassin de rétention d’eaux pluviales, rendu nécessaire du fait du risque d’inondation.

Un kWh à 0,132€

Bénéficiant en plus d’un ensoleillement fort, le projet autorise Arkolia, propriétaire de toute l’installation solaire, à proposer le kWh à un prix compétitif. Pour l’instant, la société ne souhaite pas communiquer sur son niveau, car il peut encore évoluer. Dans un document de présentation du projet à la Chambre de commerce et d’industrie de PACA en octobre dernier, le tarif ressortait  à 0,132€ – le tarif bleu équivalent d’EDF est à 0,146€. Toujours est-il que la production de cette centrale – avec un « levelized cost of energy » de 0,100 €/Kwh, selon le même document, qui situe le prix de la centrale à 86 000 €  – est moins onéreuse que l’équivalent capacitaire en toitures et sera intégralement consommée sur place. Mais le système est pensé pour être ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.