La rénovation énergétique a besoin de nouveaux arguments, selon Énergies et Avenir

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

« L’argument du retour sur investissement en matière de rénovation n’est pas toujours probant. Ce n’est pas un mécanisme de consommation spontané. » C’est ce que constatait Jean-Jacques Chirat, vice-président de l’association Énergies et Avenir, à l’occasion d’une conférence-débat sur la rénovation énergétique avec Anne-Lise Deloron, directrice adjointe du Plan bâtiment durable, et Christian Mourougane, directeur adjoint de l’Anah.

Selon lui, la réceptivité du public est meilleure lorsque sont présentés...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.