Autoconsommation résidentielle : un boulevard pour les éco-délinquants ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Flickr/ Sam Scherf)
(Crédit : Flickr/ Sam Scherf)

Autoconsommer son énergie photovoltaïque ? L’idée est séduisante pour de plus en plus de Français comme en témoigne le récent sondage réalisé par OpinionWay pour Enerplan (voir ci-dessous) : près de la moitié d’entre eux seraient en effet prêts à investir. Déjà, ERDF comptabilise quelque 4 500 installations en autoconsommation (CRAE avec injection du surplus) en France, dont 1 000 rien que depuis le début de l’année. Mais l’aventure n’est pas sans risque car le segment est encore peu réglementé ce qui pourrait attirer les éco-délinquants, avertit Qualit’ EnR, l’organisme de certification créé par l’Ademe. Avant la mise en place de garde-fous, sur lesquels l’organisme travaille déjà, ce nouveau créneau est une proie facile pour les arnaqueurs.

Un poison pour la filière PV

Malgré le gros travail de professionnalisation effectué par la filière, les éco-délinquants ont abîmé par le passé pour longtemps l’image du photovoltaïque auprès des particuliers. Et la perspective de les voir resurgir sur un segment encore peu réglementé n’enchante personne.

C’est pourquoi le ...

Article précédentWaga Energy anoblit le gaz de décharge
Article suivantBrochier Technologies teste la photocatalyse pour dépolluer les habitacles automobiles