[Exclusif] Cinq exploitants et huit consortiums pour l’AAP éolien flottant

Print Friendly, PDF & Email

L’appel à projets éolien flottant, lancé en août dernier s’est – partiellement – clôturé hier, enregistrant une petite dizaine de candidatures sur les zones du Groix (Atlantique), Gruissan, Leucate et Faraman (Méditerranée). En vertu d’une dérogation introduite en janvier, certains porteurs de projets ont présenté un dossier incomplet et auront quatre mois pour le compléter. Du coup, certains acteurs gardent le silence sur le détail de leur candidature pour éviter des distorsions de concurrence. GreenUnivers présente ci-dessous les forces en présence.

L’Etat exigeant
L’État s’était montré exigeant en fixant des seuils de puissance élevés : les parcs devront en effet compter entre 3 et 6 éoliennes de 5 MW unitaire minimum. Une enveloppe de 150 M€ sera répartie entre les lauréats au titre de l’aide au développement. S’ajoutera une aide au fonctionnement comprise entre 150 et 275 €/MWh. Les sites et consortia retenus seront officialisés à la rentrée 2016. sitesbleu

EDF EN passe ses partenaires en revue

En vertu d’une dérogation permettant de compléter son offre pendant encore quatre mois, EDF EN est toujours en phase de consultation de ses partenaires potentiels. Le groupe a lancé en 2015 deux appels d’offres européens pour la fabrication de la turbine (clôturé en août 2015) et du flotteur (clôturé le 30 novembre 2015). EDF EN prévoit une candidature dans la continuité de son projet Provence Grand Large (ex. Vertimed) sur lequel il travaille depuis 2012 et pour lequel il a reçu une aide du programme européen NER300. Ses partenaires initiaux ne sont en revanche pas de la partie : Technip a renoncé à l’éolien offshore et la technologie d’éolienne à axe vertical de Nénuphar n’est pas assez mature, selon l’énergéticien.

Engie, du Portugal aux côtes françaises

WindFloat_Photo2
Windfloat

Depuis novembre 2015, Engie fait ses premiers pas dans l’éolien flottant… au Portugal. Le groupe a pris une participation de 20% dans le projet WindFloat Atlantic, aux côtés des japonais Mitsubishi (20%) et Chiyoda (20%), ...