Nepsen fait chauffer la carte bleue

Print Friendly, PDF & Email

Les start-upefficacité énergétique de l’efficacité énergétique ne sont pas les seules à afficher de grandes ambitions. Les bureaux d’études du secteur aussi. Témoin le groupe Nepsen, qui vient de changer de braquet en rachetant Ecic et Transénergie, et qui voit de la sorte son chiffre d’affaires passer de ...

6,8 M€ à 10 M€ et le nombre de ses collaborateurs doubler.

Acquisition de compétences

Selon le fondateur Alexandre Sevenet, ces acquisitions répondent à deux nécessités : « nous voulons compléter notre maillage du territoire français et intégrer de nouvelles compétences. Dans un métier neuf comme le nôtre, il est difficile de recruter des collaborateurs expérimentés ». Transénergie emploie cinquante collaborateurs et Ecic, treize. L’ensemble équivaut donc aux effectifs actuels de l’acheteur, qui compte soixante personnes.

Chasseur de calories gaspillées, le groupe Nepsen est une réunion de bureaux d’études tournés vers la maitrise d’ouvrage en réhabilitation énergétique et mécanique des fluides, où il réalise 60% de son activité. Il est aussi actif en audit et conseil énergétiques et en suivi d’exploitation de bâtiments ; le groupe compte 12 agences.

La reprise d’Ecic permet à Nepsen de se renforcer en Ile-de-France et en Aquitaine et, côté compétences, de travailler sur la performance environnementale – empreinte carbone, ACV… Parmi ses grands clients, des constructeurs (Bouygues, Vinci…), des énergéticiens (EDF…) et des industriels (Schneider Electric…).

Plus fort en EnR

Le rachat de Transénergie, créé il y a plus de 20 ans, est nettement plus original et accélère l’arrivée de Nepsen dans les énergies renouvelables, ce qui signale une fois de plus la convergence de plus en plus forte entre le bâtiment et les EnR, en particulier dans la perspective du Bepos (le bâtiment producteur d’énergie) en 2020. Présent en métropole – Ecully (69), Mandelieu (06), Toulouse (31) et dans les Drom-Com, Transénergies opère non seulement dans la maîtrise de l’énergie (audit, simulation, assistance à maîtrise d’ouvrage… ) mais aussi dans l’étude et l’installation de projets de chaleur renouvelable et photovoltaïques en autoconsommation ou reliés au réseau.

Concurrent des bureaux d’études Pouget, Alterea, H3C-énergies ou encore de Cardonnel Ingénierie récemment vendu, Nepsen a été créé en 2006 et s’est développé par croissance externe et spin-off, avec une dizaine d’acquisitions en dix ans. Selon son fondateur, il doit maintenant s’étoffer dans le Nord et l’Est de la France.