Global Bioenergies fait un plein à 6,5 M€

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Global Bioénergies)
(Crédit : Global Bioénergies)

La start-up positionnée sur les biocarburants a annoncé, le 21 janvier, avoir levé près de 6,5 M€ via un placement privé auprès d’investisseurs français et internationaux. Une information peu appréciée par la Bourse : le titre, ...

coté sur Alternext, a perdu 11,65% à 24,19 euros hier. Il faut dire que Global Bioenergies a placé 274 931 actions nouvelles au prix unitaire de 23,70€, prime d’émission incluse, ce qui représente une décote d’environ 15% sur le cours de clôture du 20 janvier. L’opération a été réalisée sans droit préférentiel de souscription.

Une usine en chantier

L’argent doit permettre de compléter le développement du procédé isobutène de la société et lancer son déploiement commercial. Cette technologie convertit des ressources renouvelables (betteraves, cannes à sucre, céréales et déchets de type paille, copeaux etc.) en hydrocarbures par fermentation. L’entreprise a créé, en mai 2015, une joint-venture à 50/50, baptisée IBN-One, avec l’agro-industriel Cristal Union, l’un de ses actionnaires, pour construire et exploiter la première usine commerciale d’isobutène biosourcé en France, dans la Marne.

A cette occasion, Global Bioenergies avait précisé qu’elle aurait besoin de lever 15 M€ en 2016 pour l’ingénierie de l’usine puis 100 M€ en 2017 pour la construction et le démarrage.

Repère : « Global Bioenergies carbure et veut lever 115 M€ pour sa première usine » – mai 2015

Fondée en 2008, Global Bioenergies a précisé dans un communiqué qu’elle s’attendait à signer « plusieurs accords industriels d’ampleur dès 2016 ». Elle a récemment renforcé ses partenariats avec l’allemand Audi et l’américain Lanza Tech pour élargir le champ des ressources compatibles avec son procédé isobutène.

En phase d’investissement, la société, fondée en 2008, a déjà réalisé plusieurs levées de fonds, dont une de 23 M€ en 2013. Elle avait indiqué viser la rentabilité en 2019, mais la chute du cours du pétrole ne facilite pas son business model.