Un fonds de 50 M€ pour la troisième révolution industrielle

Print Friendly, PDF & Email
TRI
(Crédit : rev3.fr)

En route vers la troisième révolution industrielle (TRI) le Nord-Pas de Calais dégaine un nouvel outil pour financer le passage à l’économie post carbone, telle que définie par l’économiste américain Jérémy Rifkin. Après le crowdfunding TRI, après le livret d’épargne TRI, voici le fonds d’investissement TRI lancé par le Conseil régional du Nord-Pas de Calais et la CCI Nord de France.

Opérationnel en 2016

Le fonds TRI, doté de 50 millions, compte parmi ses sponsors la banque européenne d’investissement (15 M€), le Fonds européen de développement régional (15 M€), la Caisse des dépôts (15 M€) et le Crédit Agricole (5 M€). Il sera opérationnel début 2016 et piloté par Finorpa et Nord Capital, deux sociétés de gestion implantées dans la région, sélectionnées par appel d’offres.

Cinq axes d’investissement

Le but du fonds est de financer des projets d’entreprises en lien avec la TRI. Le scope est plutôt large puisque celle-ci correspond, selon Jérémy Rifkin, à la combinaison des énergies renouvelables et de la communication en réseaux dématérialisés. Du Master Plan présenté par l’économiste en 2013 pour faire entrer la Région dans la TRI, ont découlé 5 piliers qui constitueront les axes d’investissement du fonds : énergie renouvelable, mobilité intelligente, gestion de l’énergie, efficacité énergétique et économie circulaire.

(Source : cahier des charges, « Fonds TRI » )
(Source : cahier des charges, « Fonds TRI » )

Le coinvestissement privilégié

« L’idée est d’entrer au capital de jeunes sociétés, via des tickets compris entre 1 et 5 millions », détaille Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France. « Le co-investissement revêt évidemment un caractère indispensable pour assurer l’effet levier et l’efficacité des interventions », assure-t-il. Les entreprises ciblées seront implantées dans le Nord-Pas de Calais avec la possibilité d’étendre la zone de chalandise à la Picardie dans le cadre de la fusion des deux régions.

100 M€ en 2017

La Région et la CCI Nord de France ont d’ores et déjà identifié, grâce à une enquête de marché, un besoin de financement à court terme de 440 millions d’euros pour 118 projets, et de 1,4 milliard d’euros à moyen terme. Une deuxième levée de fonds est donc programmée d’ici à 2017 pour augmenter la capacité d’investissement du fonds à 100 M€. « Le fonds reste donc ouvert à d’autres investisseurs qui souhaiteraient nous rejoindre », invite Philippe Vasseur.

Le Nord-Pas de Calais est une des régions françaises les plus consommatrices d’énergie – les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant y sont supérieures de 30 % à la moyenne française. En 2013, elle s’est fixée l’objectif ambitieux de réduire de 75% ses émissions de GES par rapport à 1990, de 60 % les consommations énergétiques, et à multiplier par 10 les énergies renouvelables… d’ici 2050.

« La palette d’outils est complète »

Avec le lancement du fonds, la palette d’outils pour financer la troisième révolution industrielle est désormais complète, selon Philippe Vasseur. Le livret d’épargne populaire, lancé sous l’égide de la CCI et du Crédit Coopératif, a déjà recueilli près de 9 M€ de dépôts, directement fléchés vers des projets d’entreprises de la région. Déjà 30 dossiers seraient en cours, sur des tickets de 40 à 200 000 euros, selon les Echos. En parallèle, cinq plateformes de crowdfunding ont été mises à contribution – CowFunding, Kiosk to Invest, etc – mais le nombre de dossiers reste faible, avec une vingtaine de projets seulement.

cheque-cadeauCet article est en accès gratuit !
Si vous n’êtes pas abonné(e), découvrez nos offres et accédez à l’ensemble de notre contenu…