Les épargnants du Crédit Coopératif font la 3e révolution

Print Friendly, PDF & Email

rifkinFlécher les prêts vers les projets de développement durable se révèle payant, ces temps-ci. Après la collecte de 1 M€ que vient d’annoncer la plate-forme de prêts participatifs Lendosphere, au tour de la CCI Nord de France et du Crédit Coopératif de communiquer sur le succès du livret d’épargne « Troisième révolution industrielle ». Un support bancaire en lien avec le plan du même nom – également appelé « Masterplan » – lancé en 2013 par le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais avec l’équipe de l’économiste à succès Jeremy Rifkin, auteur de l’ouvrage éponyme.

Selon le bilan effectué par les deux partenaires, le jeune produit d’épargne a collecté  ...

en sept mois 7,5 M€ auprès de de 916 contributeurs, constitués à 53% de personnes morales, notamment des associations. Le montant moyen placé ressort à 4 100 euros. Le livret est disponible dans les agences du Crédit Coopératif, partout où il est présent en France.

Motivations régionales et écologiques

Signe de son ancrage régional, près des deux tiers des souscripteurs particuliers résident dans le Nord-Pas-de-Calais et l’argent collecté doit être orienté vers les porteurs de projets régionaux liés au concept développé par Jeremy Rifkin. Cela dit, comme le formule notre interlocuteur à la CCI Nord de France, « les Chtis sont partout car il y a maintenant au moins un livret 3e révolution industrielle dans 80% des agences du Crédit Coop en France ! ».

L’idée, volontariste, consiste à construire le développement de la région sur les huit piliers désignés par l’auteur américain comme porteurs d’une croissance durable : l’efficacité énergétique, le passage aux énergies renouvelables, les bâtiments producteurs d’énergie, le stockage de l’énergie, l’Internet de l’énergie, la mobilité des personnes et des biens, l’économie circulaire et l’économie de la fonctionnalité.

Les initiatives régionales correspondant à cette grille de lecture, après validation par la CCI Nord de France et le Crédit Coopératif, peuvent bénéficier d’un prêt de 12 000 euros minimum. Pour l’instant, la start’up lilloise Effigénie, éditrice du logiciel Effipilot de gestion de la consommation d’énergie dans les bâtiments, a bénéficié de ce soutien ; de même que Gecco, spécialisée dans le récupération d’huile de friture pour produire du biogaz.

Un taux de 1,50% pour les épargnants

Côté épargnants, le placement est rémunéré à 1,50% pour les premiers 1 500€, puis au taux de 0,55% avec un plafond des dépôts à 100 000€. Les déposants vont pouvoir rencontrer les bénéficiaires une fois par an et un bilan annuel des actions menées sera publié.

Pour soutenir son « masterplan », la région s’est alliée l’année dernière à KissKissBankBank, Cowfunding et Kiosktoinvest.com – mais peu de projets sont pour l’instant visibles – pour encourager la collecte de prêts, de dons et d’investissements directs dans les entreprises.