Eolien offshore : la filière française sur la défensive

Print Friendly, PDF & Email
Greater Gabbard offshore wind farm (Crédit : Flicker / DECC)
La ferme éolienne Greater Gabbard (500 MW) au Royaume-Uni.
(Crédit : Flicker / DECC)

Encore balbutiante, la filière française de l’éolien offshore est-elle menacée ? Alors que certains bailleurs de fonds, comme la Société Générale, se posent des questions sur les risques de ces projets et que les zones attribuées pour le 3ème round sont en cours de discussion, les principaux acteurs du secteur (EDF EN, GDF Suez, Alstom, Areva…) se sont réunis ce matin pour faire front commun. Ils ont tenu à marteler que oui, l’éolien en mer a un avenir et qu’il sera même compétitif… si on laisse le temps à la filière française de se développer.

Un objectif de 100 à 120€/MWh en 2030

« On reproche à l’éolien offshore d’être cher, avec un prix de ...