Deals du 31 mars au 7 avril : suspense dans l’éolien offshore, financement innovant pour les EnR (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

hitchUltime suspense pour les résultats du round 2 de l’éolien offshore français, qui devraient être annoncés dans les prochains jours alors que la Commission de régulation de l’énergie recommanderait le consortium piloté par GDF Suez pour les deux zones en jeu, selon des sources concordantes. En attendant, les ports concernés par les parcs attribués lors du round 1 sont eux en plein chantier et font de la place pour accueillir les usines promises, comme le montre notre dossier spécial.

L’éolien offshore est aussi en effervescence au Royaume-Uni avec cette fois une bonne nouvelle grâce à la Green Investment Bank qui signe deux gros investissements. En revanche, Bruxelles inflige des amendes à 11 producteurs de câbles électriques sous-marins coupables d’entente, dont les français Nexans et Silec. Aux Etats-Unis, l’éolien – terrestre et offshore – retient son souffle : les dispositifs fiscaux de soutien (PTC et ITC) pourraient renaître.

Globalement, les projets d’énergies renouvelables ne sont pas en manque d’argent. La Banque européenne d’investissement prévoit une enveloppe de 750 M€ pour la France, et aux Etats-Unis, la formule des yieldcos, ces véhicules cotés, fait florès auprès des développeurs comme SunEdison mais aussi Abengoa pour financer de nouveaux actifs.

Dans les énergies marines, OpenHydro, filiale de DCNS spécialisée dans l’hydrolien, gagne un appel d’offres au Canada.

Les levées de fonds continuent à bon rythme avec un nouveau tour de table pour SP3H, spécialiste du profiling du carburant, auprès de son actionnaire historique Truffle Capital alors que Matooma ...