Deals du 20 au 27 janvier : timide embellie solaire, coup de froid à Bruxelles et en Allemagne… (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

fleurLe solaire n’a pas pas dit son dernier mot en France. L’opérateur breton IEL vient de lever 1,5 M€ auprès de Bpifrance et Esfin Participations, ses partenaires historiques, pour continuer ses développements dans le photovoltaïque – mais aussi la méthanisation et l’éolien. Thomson se prépare à sortir ses premiers panneaux, fabriqués dans une usine d’Elifrance dans la Loire, et Optimum Tracker décroche ses premiers contrats pour ses trackers. En revanche, les actifs de Solarezo, dont la liquidation judiciaire a été prononcée en 2013, vont être cédés aux enchères faute de repreneur.

Malgré un marché difficile, les ambitions des entreprises tricolores dans l’éolien offshore restent fortes, comme en témoigne la confirmation de l’alliance d’Areva et de l’espagnol Gamesa, qui vont notamment développer ensemble une turbine de 8 MW. De quoi rebattre les cartes sur un marché dominé par Siemens.

Dans le bâtiment vert, Lucibel, spécialiste des Led, poursuit sa course à la taille en mettant la main sur la PME Procédés Hallier, bien implantée dans les musées et les enseignes de luxe, alors que dans la chimie verte et les biocarburants, une autre start-up ambitieuse, Global Bioenergies, décroche un bel accord avec le constructeur automobile allemand Audi.

Les collectivités sont toujours offensives : le Nord veut lancer deux plateformes de crowdfunding pour aider à financer la transition énergétique alors que Paris crée un incubateur dédié aux jeunes sociétés innovantes oeuvrant dans le domaine de la qualité de l’air.

En Europe en revanche, c’est la douche froide avec des annonces peu ambitieuses de Bruxelles dans le cadre du Paquet climat énergie pour 2030 et une réforme en Allemagne placée également sous le signe de la rigueur pour les énergies ...